jeudi 24 avril 2014

Glace à la noix de coco torréfiée, ananas rôtis et sirop de rhum {Battle Food #19}

Pour cette nouvelle édition de la Battle Food, c'est Jujube en cuisine qui a été désignée marraine. Elle a choisi le thème de la noix de coco.

Mon premier challenge a été d'acheter une noix de coco fraîche et de la préparer. Je vous ai déjà livré mon expérience dans l'article précédent.
Ceci étant fait, mon deuxième challenge était de faire apprécier à tous la noix de coco. Bien souvent, c'est un peu tirage de tronches à la maison quand j'ai l'idée de préparer de la noix de coco. Mais, là, j'avais vraiment décidée de me surpasser, et j'étais sûre de moi...tous allaient adorer.
J'ai commencé par un super poulet au poivre et à la noix de coco fraîche. Un délice, que j'ai prévu de refaire très, très bientôt.
J'ai enchaîné avec un dessert. Une glace à la noix de coco torréfiée sans petits morceaux qui font faire la grimace, et un parfum à tomber. Et pour accompagner la glace à la noix de coco, je voulais des ananas et du rhum, comme à l'époque où j'étais étudiante. Bien évidemment, j'ai gardé les saveurs du rhum, mais j'ai enlevé l'alcool.

Et vous savez quoi... tout le monde a adoré ce dessert.


Glace à la noix de coco torréfiée:

Lait de coco:

1 noix de coco fraîche 

550 ml de lait entier
1 gousse de vanille

Préparer la noix de coco comme expliqué ici.

Préchauffer le four à 160°C.

Couper la noix de coco en copeaux et les passer au four pendant environ 10 minutes. Surveiller la coloration, car ça ne doit pas brûler.

Passer 100 g de copeaux au mixeur pour les réduire en poudre.  Conserver le reste pour une autre préparation.

Porter le lait et la gousse de vanille grattée à ébullition. 

Ajouter la noix de coco torréfiée en poudre et laisser infuser pendant 2 heures minimum.
Mélanger et filtrer le mélange en pressant pour retirer le plus possible de lait. 


Glace:

400 ml de lait de coco 
90 g de sucre
1 jaune d'oeuf
30 g de lait en poudre
130 g de crème entière
1 sachet de stabilisant (facultatif)

Fouetter le jaune et le sucre. Diluer éventuellement avec un peu de lait de coco.
Ajouter la poudre de lait et le stabilisant si vous en utilisez. Continuer à fouetter en ajoutant le lait petit à petit.
Ajouter la crème fraîche.

Réserver au frais. 

Bien mélanger, puis passer à la sorbetière.

Manger la glace dés la sortie de la sorbetière, car c'est là qu'elle est la meilleure ou stocker au congélateur et la sortir un peu à l'avance.




Sirop de rhum:
(d'après Chef Nini)

20 cl d’eau
200 g de sucre 
60 g de rhum
1 gousse de vanille

Dans une casserole, placer l'eau, le sucre et la gousse de vanille coupée et grattée.
Porter à ébullition et laisser cuire pendant 5 minutes. 

Ajouter le rhum et prolonger la cuisson pendant quelques minutes.

Conserver au frais, dans une petite bouteille.

Ananas rôti:

1/2 ananas
1 cs de sucre
beurre

Enlever la peau de l'ananas et l'intérieur fibreux.
Le couper en morceaux

Dans une poêle, faire fondre une noix de beurre.
Ajouter l'ananas et le faire dorer pendant 5 minutes à feu vif.
Ajouter le sucre et prolonger la cuisson pendant 5 minutes, toujours à feu vif.

Réserver

Montage:

Servir les morceaux d'ananas tièdes ou à température ambiante, le sirop de rhum et une boule de glace.
Décorer éventuellement de copeaux de noix de coco torréfiés.


Pour finir: pour toute ma recette, j'ai utilisé du sucre blond. J'en utilise très souvent dans mes desserts. Je trouve que son goût est vraiment un plus, notamment dans cette recette. 
Exotisme et saveur garantis.

Pour d'autres recettes de noix de coco, allez faire un tour chez les autres participants!
Royal Chill | Casseroles et Claviers | Safran Gourmand | J'ai toujours aimé le jaune moutarde | Tizi Cooks | VG-Zone | Bistro de Jenna | Stella Cuisine | Lili's Kitchen | La fille aux éoliennes | Bonjour Darling | Cuillère et saladier | Melie's Cooking | The Happy Cooking Friends | Madeleines & Plumes d'autruche | De la peau au noyau | Manouchoux | Cook N'Tinem | Pourquoi Je Grossis | Vanille et chocolats  | Une papaye verte en salade | Novice en Cuisine | Les Cookines | Chocoframboises | Sweet Mood In Paris | Loetitia Cuisine | La cuisine d'Anna et Olivia | Une Geekette En Cuisine | Once Upon a Cook | Tchoup' Cooking | Del's cooking twist | Jujube en Cuisine | Cooking N'Co | Des recettes à gogo | Et Charlotte Découvrit la Cuisine | Épices & moi | Bowl & spoon | Kalou and Cook | Cuisine et cigares | By acb 4 you | Delicious RDV | Un "Flo" de bonnes choses | J'apporte le dessert | Radis Rose | Le blog de Pouce | Un grain de Flolie | La cuisine de Niya | Pause-nature | Cook'N Blog |Chic, chic, choc...olat | La tasse fumante | Plaisir et Equilibre | Encore une lichette | La cuisine au fil d'Ariane | Une pincée de fantaisie | Une cuisine pour Voozenoo | Les papilles en folie | Les haricots diaboliques | Cookencoulisses | Caprices gourmands | Godiche ! | Sof vous invite... | Pourquoi pas... ??? | Par faim d'arômes | Chez Ale | Green Cuisine | So Do Eat | Cadelice | Cooksmopolitan | Cook with love | Les petites miettes d'enfance | Le couple chocolat | La galerie du régal | Homemade Maurylise | Ma petite cuisine au quotidien | Cerise & friandises | Trognon de pomme | Le renard et les raisins | La ligne gourmande | Two Cooks and a Few Books | Copines Cuisine | Voyage des papilles | La Fourchette Gourmande | Food And Cook | Une Paruline en cuisine | A la table d'Aïda | Aux radins gourmands | My Little Créa | All in the kitchen | Le miam de Ninou | My healthy sweetness | Bric & Brac | Citron Myrtille | Petits Béguins | Babeth's Cuisine | Framboises et Bergamote | Les casseroles de lise | Chère Gazelle | Bouilles Gourmandes | Click, Cook and Taste | Handmade by Anna | Emilie and Lea's Secrets

mardi 22 avril 2014

Comment ouvrir et préparer une noix de coco?

Comme moi, vous avez peut-être déjà craqué pour une noix de coco fraîche. Et, comme moi, vous vous êtes peut-être demandé comment venir à bout de cette coque si dure et si solide.
Il y a quelques années, suite à un achat impulsif, nous sommes arrivés à en casser une, au bout d'une longue lutte acharnée, en tapant dessus à coups de marteaux. Un carnage! La pauvre noix de coco a fini en petits morceaux sur ma terrasse

Cette fois, avant d'acheter ma noix de coco, j'ai étudié les meilleures façons de faire. En vidéo, ça paraissait finalement assez simple.
J'étais alors super motivée pour passer à l'action, et... j'ai réussi. Je dois dire que j'étais très fière d'être venue à bout de ma noix de coco toute seule, d'autant que certaines mauvaises langues avaient douté de mes capacités.

Une fois la noix de coco ouverte, ne croyez surtout pas que ce soit fini. Non, il faut encore la décortiquer, l'éplucher et la préparer... Mais tout se fait finalement très simplement.

Allez, je vous explique tout, en images!


Il faut avant tout vous munir d'un gros couteau solide. Tenir la noix de coco dans une main, et taper par coups secs sur tout le pourtour. Si les coups sont bien donnés, pas forcément très forts, mais secs, la noix de coco se casse très rapidement, en 4/5 coups. Si, si, je vous l'assure! L'homme fort de la maison, y est très bien arrivé
Pour moi, ça a été un peu plus long. Ça m'a pris plutôt 5 minutes et 50 coups, mais, en insistant, ça fini par céder.

Placer un bol dessous pour recueillir l'eau de coco. Vous pourrez la filtrer, et la boire.


Voilà, c'est réussi!


Pour enlever la chair, prendre un couteau d'office.
Découper des triangles, puis faire passer la pointe du couteau dessous. C'est là encore un peu long, mais on fini par en venir à bout.


Une fois toute la chair enlevée, il ne reste plus qu'à l'éplucher à l'aide d'un économe.


Décortiquer une noix de coco, c'est quand même du travail, mais le résultat est là!
Rien à voir avec la noix de coco râpée que l'on trouve en sachets.

S'il vous reste un peu de courage, vous pouvez faire des copeaux de noix de coco, toujours avec l'économe, puis les passer quelques minutes au four à 160°C.
C'est délicieux!

Pour finir: jeudi, c'est la Battle Food. Je vous laisse deviner quel est le thème!

lundi 21 avril 2014

Baguettes sans gluten {Petit déjeuner sans gluten pour Marque Repère}

Ma journée doit commencer par un bon petit déjeuner. Mais surtout, je ne dois me poser aucune question pour savoir ce que je vais manger. Le rituel est le même depuis toujours. Il me faut avant tout du café en grande quantité. Pour aller avec, c'est du pain ou des biscottes et un verre de jus d'orange.
Et c'est à ce moment-là, au dessus de mon bol de café, que j'imagine la vie de celui ou celle qui comme moi n'est pas du matin, mais qui en plus doit bannir le gluten de son alimentation. Quel casse-tête!
Heureusement, des produits sans gluten ont fait leur apparition, comme "Chaque Jour Sans Gluten" de Marque Repère, que j'avais pu découvrir l'année dernière. Aujourd'hui, la gamme s'agrandit avec des tartines craquantes. L’occasion pour tous ceux qui ne mange pas de gluten, de prendre un petit déjeuner complet et équilibré simplement.
Quand Eva m'a proposé de m'envoyer un colis avec tout le nécessaire à l'élaboration d'un petit déjeuner complet, gourmand et sans gluten, j'ai bien évidemment accepté ce défi.


J'étais très curieuse de tester le pain sans gluten. Le pain est normalement fait avec de la farine de blé, riche en gluten. Ce fameux gluten est en fait l'élément indispensable à un bon pain. C'est grâce à lui que notre pain est joliment levé et bien alvéolé. L'utilisation de farines sans gluten est une vraie contrainte. Le secret du pain sans gluten est l'utilisation notamment de gomme de guar. Ce produit naturel apporte élasticité et souplesse au pain.
Pour plus de simplicité, Marque Repère a élaboré depuis déjà l'année dernière un mélange de farines prêtes à l'emploi. Celui-ci s'utilise aussi bien pour le pain que pour la pâtisserie.
J'ai obtenu grâce à cette préparation des baguettes vraiment très appétissantes. Je vous laisse apprécier la texture de la mie! Le goût est bien entendu différent de celui qu'on a l'habitude de manger, plus marqué, mais tartiné de beurre, de confiture, on a un résultat qui devrait réjouir de nombreuses personnes qui rêvent d'un bon pain frais et croustillant le matin au petit déjeuner.


Baguettes sans gluten:

500 g de préparation pour pain sans Gluten (Marque Repère)
2 cc rases de levure de boulanger
1 cc de sel
1 cs de miel
450 ml d'eau légèrement tiède

Dans un grand saladier, mettre 470 g de farine, la levure, le sel et le miel.
Verser l'eau au centre et bien mélanger.

Filmer et laisser reposer pendant 20 minutes à température ambiante.

Saupoudrer le plan de travail avec un peu de farine restante et déposer la pâte.
Saupoudrer de farine et couper au milieu.

Façonner 2 baguettes. La pâte est collante, donc saupoudrer éventuellement de farine.
Déposer les baguettes dans un moule à baguettes.
Filmer et laisser lever pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 240°C.

Badigeonner généreusement les baguettes d'eau puis enfourner pendant 20 minutes.


Mon petit déjeuner sans gluten se composait d'un café, de tartines beurrées, d'un fromage blanc sucré avec un délicieux miel de fleur d'oranger et des tartines craquantes, et enfin, d'un jus de fruits,
Hormis le fromage blanc, qui est de ma fabrication, tous les produits sont de Marque Repère.


Pour finir: dans le colis se trouvaient tous les produits nécessaires à l'élaboration de ce petit déjeuner, ainsi que des produits de la gamme Chaque Jour Sans Gluten. 
Quelques-uns de nos desserts ont été du fromage blanc, du miel de fleur d'oranger et des morceaux de cookies sans gluten. Sincèrement, ces petits gâteaux sont très bons! 
Quant aux tartines craquantes, nouvelles dans la gamme, elles sont aussi très agréables. 

Je ne peux conclure cet article sans faire un clin d’œil à celui qui assure tous les matins au moment des petits déjeuners. Quand on se lève, tout est toujours prêt. Et ça, c'est vraiment génial!
Quant aux gaufres que nous avons mangées tout à l'heure, elles étaient juste parfaites. 
D'ailleurs, avec la préparation pour pain et pâtisserie on pourrait aussi faire de bonnes gaufres... 


L'année dernière, je vous avais proposé tout un menu sans gluten. 
Il se composait de bruschettas aux tomates, de penne au poulet et citron, et de cheese-cake sauce caramel, chocolat
Sans gluten, mais tout aussi bon!

samedi 19 avril 2014

Pâté de Pâques Berrichon

Je viens enfin de découvrir le pâté de Pâques Berrichon. Il était temps!
Je me demande comment j'ai bien pu passer à côté pendant autant d'années, car depuis quelques semaines, j'en vois un peu partout en allant faire mes courses.
C'est d'ailleurs en allant acheter de la viande que je me suis enfin décidée à passer à l'action. Il y avait là aussi ce fameux pâté, bien placé dans la vitrine, et qui me faisait de l’œil. En attendant que la personne devant moi soit servie, j'ai jeté un coup d’œil rapide sur le net, puis, j'ai fait confiance en mon boucher.
Je suis donc repartie avec un mélange de viande hachée, prête à être cuisinée.
Arrivée à la maison, j'ai réalisé une pâte feuilletée rapide, assaisonné la viande et fait cuire les œufs.
Ce pâté de Pâques est vraiment très simple à réaliser et il a été très apprécié. Avec une bonne salade, c'est un repas très agréable.


Pâté de Pâques Berrichon:

Pâte feuilletée rapide:
(d'après Thermomix)

200 g de farine T55
200 g de beurre (coupé en morceaux et congelé)
1/2 cc de sel
80 g d'eau froide

Mettre tous les ingrédients dans le bol et mixer à vitesse 6 pendant environ 20 seconde, jusqu'à voir la pâte se mettre en boule
Ajouter éventuellement un peu d'eau en filet sans arrêter l'appareil.

Déposer la pâte sur le plan de travail fariné et l'étaler en rectangle. Plier en portefeuille.
Faire 1/4 de tour et recommencer cette opération encore 3 fois.

Réserver au frais pendant au moins 1 heure.

Farce

350 g de viande de porc grasse hachée
250 g de viande de veau hachée
1 cs de cognac
2 échalotes
1 gousse d'ail
1/2 cc de sel
poivre, muscade
1 œuf

Mélanger les viandes, les échalotes et la gousse d'ail hachée, le cognac, le sel, le poivre et la muscade.
Couvrir et laisser mariner au frais pendant au moins 1 heure.

Ajouter l’œuf et mélanger.

Montage:

500 g de pâte feuilletée
5 œufs durs

Préchauffer le four à 200°C.

Étaler la pâte en rectangle et la déposer sur une plaque ou une silpat.

Mettre la viande sur un coté.
Enfoncer les œufs durs écalés dans la viande.

Refermer la pâte dessus.
Bien souder les bords, puis badigeonner la pâte d'un peu de jaune d’œuf ou de lait.
Faire une petite cheminée sur le dessus.

Enfourner pendant 40/45 minutes.

Manger chaud ou tiède.


Pour finir: vous pouvez sans problème laisser la viande mariner pendant plus de temps. voire même pendant 24 heures. Elle n'en sera que meilleure. Le principal est de ne rajouter l’œuf qu'au dernier moment.
La prochaine fois, je rajouterai un peu de persil à la farce, mais, là, je n'en avais pas.

Choisissez toujours une pâte feuilletée de bonne qualité.

Si vous hachez vous-même la viande, préférez toujours le hachoir à viande au mixeur. Le résultat ne serait alors pas terrible. C'est pourquoi, je demande toujours à mon boucher de me le faire. 

Ce pâté peut être préparé à l'avance et réchauffé.

vendredi 18 avril 2014

Oeufs de Pâques au chocolat

L'année dernière, j'avais improvisé une recette d’œuf en chocolat que vous pouvez retrouver ici. Je l'avais réalisée avec les œufs que j'avais sous la main, ceux destinés à être caché dans le jardin et vendus en grand sachet au supermarché du coin. L'ensemble était délicieux, mais il manquait quand même un petit peu de qualité au niveau du chocolat.
Cette année, j'étais bien décidée à en refaire, mais avec de bons œufs en chocolat. J'en ai trouvé au chocolat noir et au chocolat au lait dans un magasin qui vient d'ouvrir près de chez moi.

Pour les garnir, j'ai choisi de faire une ganache inversée au chocolat noir et d'utiliser des Griottines. Pour les plus jeunes, on pourra choisir d'utiliser des cerises amarena.
Ces petits œufs vont faire des heureux ce week-end.


Oeufs de Pâques au chocolat:

8 œufs en chocolat
60 g de chocolat ( 70%)
75+135 g de crème liquide entière
24 Griottines ou cerises amarena
paillettes en chocolat

Commencer par préparer la ganache montée.
Faire chauffer 75 g de crème sans la faire bouillir et la verser sur le chocolat haché.
Mélanger jusqu'à ce que l'ensemble soit homogène.
Ajouter les 135 g de crème froide. Mélanger.

Placer le tout au frigo pendant quelques heures.

Couper le haut des œufs en chocolat. Pour le faire facilement, utiliser une lame chaude.

Fouetter la ganache bien froide comme pour une chantilly.
Placer la mousse dans une poche à douille lisse.

Mettre un peu de mousse dans les œufs, puis 3 cerises.
Recouvrir de mousse.
Décorer.

Placer les œufs au frais.


Pour finir: cette gourmandise accompagnera parfaitement le café. Elle peut être servie en fin de repas, ou au moment du goûter. 
Les meilleurs sont sans aucun doute ceux au chocolat noir. Mais, iparaîtrait que certains préfèrent le chocolat au lait... Alors, il faut bien faire plaisir à tout le monde.
On en trouve même au chocolat blanc...

jeudi 17 avril 2014

Mousse au Roquefort Papillon sur son sablé croustillant, fruits rouges et coulis de mûres

S'il y a un concours auquel je m'étais promis de participer, c'est bien celui Roquefort Papillon. La plupart du temps, je découvre les concours qui m’intéressent qu'une fois la date limite passée. Mais là, pour une fois, je suis dans les temps et qui sait, peut-être que j'aurais une chance de plaire au jury avec ma recette et de partir à la découverte de ce fromage...

Le Roquefort Papillon est un fromage que j'apprécie beaucoup. J'aime son coté rustique, tout en force et caractère. Il se plait dans la simplicité et je l'apprécie sur une belle tranche de pain de campagne avec juste quelques grains de muscat.
Mais, à y regarder de plus prés, derrière cette rusticité, se cache la finesse et la douceur. C'est un fromage qui ne demande qu'à étonner dans des associations plus inattendues.
J'ai donc imaginé un dessert tout en simplicité et subtilité. Il se compose d'un délicieux sablé croustillant, d'une mousse légère au roquefort Papillon, de fraises et de myrtilles pour une note plus sophistiquée et d'un coulis de mûres parfumé à l'eau de vie de prunes.
J'adore cette "gnôle" artisanale. Elle est vraiment parfaite dans ce coulis et sur la mousse au Roquefort Papillon.

Tout cela fait de ce dessert un délice. Nous avons adoré!


Mousse au Roquefort Papillon sur son sablé croustillant, fruits rouges et coulis de mûres:

Biscuits sablés:

125 g de beurre doux
125 g de sucre
1 jaune d'œuf
250 g de farine
1/2 cc de levure chimique
1/2 cc de sel

Dans un robot, mélanger le beurre et le sucre, jusqu'à avoir une consistance crémeuse.
Ajouter le jaune d'œuf et mélanger.
Ajouter la farine, la levure et le sel. Mélanger jusqu'à former une boule. Éventuellement, ajouter quelques gouttes d'eau. 

Mettre la pâte dans un film et l'étaler légèrement.
La laisser au frais pendant au moins 2 heures (pour moi toute la nuit).

Préchauffer le four à 210°C.

Sortir la pâte du frigo et l'étaler sur une épaisseur d'environ 1 cm. Attendre 5 minutes si elle est trop dure.
Découper 8 ronds à l'aide d'un cercle en alu de 8 cm. 
Placer sur une silpat les ronds de pâte dans leur cercle.

Enfourner pendant environ 20 minutes. Ils doivent être bien dorés.
Décercler et réserver.

Pour le restant de pâte, étaler plus finement, dorer au jaune d'oeuf et faire cuire tous simplement pour avoir des biscuits.

Mousse au Roquefort Papillon:

100 g de Roquefort Papillon
300 g de crème entière
50 g de sucre
2 feuilles de gélatine (4 g)

Réhydrater la gélatine pendant 10 minutes dans un bol d'eau froide.

Couper le roquefort grossièrement et le faire fondre dans 50 g de crème.
Mélanger et ajouter la gélatine essorée.
Laisser refroidir.

Monter la crème très froide en chantilly.

Ajouter délicatement, à l'aide d'une spatule la crème fouettée.

Placer un rhodoïd dans les cercles et le sablé au fond.
Répartir dessus la mousse.

Placer l'ensemble au frais pendant au moins 2 heures.

Coulis de mûres:

150 g de mûres (cueillies par mes soins et congelées)
50 g de sucre
25 ml d'eau de vie de prunes

Placer les mûres dans une casserole avec le sucre.
Faire chauffer à feu doux.

Quand elle sont bien confites, les passer au chinois pour en extraire toute la pulpe.
Ajouter l'eau de vie, mélanger et faire mijoter le tout quelques minutes.

Réserver.

Montage:

125 g de fraises (Gariguettes)
125 g de myrtilles

Décercler les mousses et enlever délicatement le rhodoïd.

Décorer de fraises et myrtilles.
Servir avec le coulis de mûres.

Pour finir: l'alcool du coulis s'évapore pendant la cuisson. Il n'y a donc aucun risque d’enivrement et les enfants aussi peuvent le consommer.
Pour que le biscuit soit bien croustillant, je vous conseille de le manger le jour même. Le lendemain, il perd un peu de son coté "crunchy", mais  reste délicieux.

lundi 14 avril 2014

Focaccia sucrée aux framboises

La focaccia, n'a certainement plus aucun secret pour vous. Composée de pâte à pain, largement parfumée à l'huile d'olive et au romarin, colorée de petites tomates et parsemée de sel, c'est un régal à l'apéritif.
J'avais envie de m'amuser un peu et de détourner la traditionnelle version salée pour le goûter. L'idée n'est pas aussi farfelue que ça, car l'huile d'olive s'intègre toujours très bien dans de nombreux desserts. Quant à l’association du romarin et des fruits, c'est toujours un délice.

Pour cette focaccia sucrée, j'ai donc simplement remplacé la pâte à pain par une pâte à brioche plus gourmande, les tomates par des framboises et le sel par du sucre en grain.
Voilà qui donne une présentation originale à une brioche très parfumée.
Toute fraîche et encore tiède, c'est un pur délice.


Focaccia sucrée aux framboises:

50 g de sucre glace
90 g de lait
2 œufs 
2cc rases de levure de boulanger
350 g de farine T45
sel
60 g de beurre


125 g de framboises
1à 2 cs d'huile d'olive (huile d'olive AOP de Nyons, huilerie Richard)
romarin frais
sucre en grain
J'utilise mon Thermomix, mais vous pouvez adapter facilement à votre appareil préféré.

Mettre dans le bol du Thermomix le sucre glace, le lait, la levure et les œufs. Faire chauffer pendant environ 3 minutes à 37°C et vitesse 2.
Ajouter la farine, un peu de sel. Pétrir pendant 5 minutes.
Au bout d'une minute, ajouter le beurre froid en morceaux sans arrêter l'appareil.

Laisser lever pendant 1 heure dans le bol fermé. La pâte doit doubler de volume.


Fariner légèrement un plan de travail, puis déposer la pâte dessus.
Appuyer sur la pâte afin de chasser les bulles d'air, puis abaisser la en un rectangle d'environ 1 cm d'épaisseur.

Filmer et laisser lever pendant encore 1 heure à température ambiante.


Préchauffer le four à 180°C.

Au bout du temps de levée, faire des trous dans la pâte en enfonçant le pouce. En faire autant qu'il y a de framboises.
Déposer une framboise dans chaque trou.
Verser l'huile d'olive dessus.

Parsemer du sucre en grain et de romarin.

Enfourner pendant environ 15 minutes.


Pour finir: choisissez toujours une huile d'olive d'excellente qualité pour vos desserts!
L'huile d'olive AOP de Nyons de l'Huilerie Richard que j'ai pu mettre dans mes petits plats dernièrement est excellente.
Je vous laisse découvrir ou redécouvrir d'autres desserts à l'huile d'olive, comme les ensaïmadas ou encore cette tarte aux mirabelles.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...