vendredi 27 février 2015

Tortillas de blé

Manger des tortillas est toujours un plaisir. Tacos, burritos, quesadillas nous font voyager au Mexique!

Il est bien sûr très facile de les acheter toutes prêtes, mais il est aussi possible de les faire à la maison. C'est vraiment très simple et elles sont mille fois meilleures.
Ces dernières semaines, elles sont devenues ma recette préférée. Je les ai déjà préparées trois fois.

En famille, entre amis, il y a tellement de façon de les déguster, qu'on ne s'en lasse pas.


Tortillas de blé:

500 g de farine T55
225 ml d'eau
90 ml d'huile de tournesol
1 cs de bicarbonate
2 cc rases de sel

J'utilise le Thermomix, mais tout autre robot ou même les mains feront l'affaire.

Placer dans le bol la farine, le bicarbonate et le sel.
Ajouter l'eau chaude et et l'huile.
Pétrir pendant 5 minutes.

Laisser reposer dans le bol fermé pendant 1 petite heure.

Déposer la pâte sur le plan de travail fariné et la partager en 8 morceaux.

Faire chauffer une poêle à feu vif.

Étaler une première boule de pâte le plus finement possible.
La placer dans la poêle chaude. Éventuellement, baisser légèrement le feu.
Dès que la tortilla commence à buller, il est possible de la retourner. La cuisson prendra environ 1 à 2 minutes sur chaque face. Elle doit rester souple.

Pendant la cuisson de la première tortilla, étaler la suivante et ainsi de suite...

Conserver au chaud sous une feuille d'alu ou faire réchauffer légèrement au micro-onde.


Pour finir: en attendant de prochaines idées pour utiliser vos tortillas, je vous ai retrouvé la recette des wraps aux Babibels panés... 
Pas très mexicains, mais les es enfants adorent! Et les grands aussi...

mercredi 25 février 2015

Gâteau chocolat Baileys

J'ai fait ce gâteau pour la Saint Valentin et j'avais alors publié la photo sur les réseaux sociaux. Certains en auraient bien croqué un morceau à ce moment là.

Et il n'est pas seulement gourmand en photo!
Le mariage du chocolat et du Baileys est terriblement savoureux. A la dégustation, le goût de Baileys reste discret. Par contre, il apporte beaucoup d'humidité au gâteau, ce qui le rend irrésistible.

Pour encore plus de gourmandise, je l'ai servi avec une crème anglaise vanillée.


Gâteau chocolat Baileys:

150 g de chocolat (70%)
100 ml de Baileys
120 g de beurre
120 g de sucre
3 œufs
100 g de poudre d'amande
20 g de farine
1 cs de cacao
1 cc rase de levure chimique
1 pincée de fleur de sel

Préchauffer le four à 170°C.

Faire fondre le chocolat dans le Baileys au micro-onde ou au bain-marie.

Fouetter le beurre mou et le sucre.
Ajouter les œufs et continuer à fouetter.
Ajouter le chocolat fondu et tiédi. Mélanger.
Ajouter la poudre d'amande, la farine, le cacao, la levure et le sel. Mélanger.


Verser la pâte dans un moule d'environ 20 cm de diamètre.

Faire cuire pendant environ 30 minutes.

Laisser refroidir

Glaçage:

100 g de chocolat (70%)
50 g de crème
35 g de Baileys

Faire fondre la crème et le chocolat. 
Mélanger vivement.
Ajouter le Baileys.

Laisser refroidir à température ambiante.

Recouvrir le gâteau de la ganache presque froide.


Pour finir: en général, je ne suis pas fan du Baileys , sauf dans les desserts. Je vous avais déjà proposé de délicieuses petites crèmes ici

Pour boire, je préfère largement le Baileys maison ici

L'alcool disparaît pendant la cuisson. Il ne reste alors que le goût. Pour le glaçage, il est aussi possible de faire chauffer le Baileys pour ne plus avoir d'alcool.

lundi 23 février 2015

Tagliatelles à la carbonara (la vraie recette sans crème)

Je cuisine des pâtes à la carbonara depuis... depuis tellement longtemps que je ne m'en souviens même plus. Et puis un jour, j'ai découvert que l'on m'avait menti pendant tout ce temps.
La recette me paraissait tellement certaine que je n'avais jamais pris la peine de chercher des infos dessus. Et pourtant... Les carbonara, les vraies, se font sans crème.

Pour réussir des pâtes à la carbonara, il faut, des pâtes, des œufs, du parmesan et de la guanciale. Rien de plus!
Et la sauce n'en ai pas moins crémeuse à souhait.
C'est tout simple, c'est authentique, et c'est un régal.


Tagliatelles à la carbonara:
(d'après Mangiare Ridere)

400 g de tagliatelles
150 g de guanciale
4 jaunes d’œufs
50 g de parmesan
sel, poivre
huile d'olive

Porter une grande casserole d'eau salée à ébullition.
Faire cuire les pâtes al dente.

En même temps, faire dorer les tranches de guanciale dans un filet d'huile d'olive.

Fouetter aussi vivement les jaunes d’œufs, le parmesan et 2 à 3 cuillères d'eau de cuisson des pâtes dans un grand saladier.
Poivrer.

Attraper les pâtes à l'aide d'une pince et les ajouter directement à la sauce.
Remuer tout de suite.

Ajouter la guanciale dorée et servir immédiatement avec du parmesan.


Pour finir: je vous parlais déjà de la guanciale ici
C'est ce qui s'utilise traditionnellement dans les pâtes carbonara. Comme ça reste toujours aussi difficile à trouver chez nous et vous pouvez prendre de la pancetta à la place. C'est ce que je fais habituellement.
J'en achète une artisanale qui est excellente.

Ne craignez pas d'avoir des pâtes sèches. Je vous promets qu'elles sont parfaitement crémeuses ainsi.
Par contre, elles se mangent tout de suite. 
Ça ne se discute pas, même pour des photos!  

dimanche 22 février 2015

Perles du Japon au lait de coco et mangues

Voilà un dessert, une gourmandise que je fais très souvent.
Pourtant, la première fois que j'ai goûté aux perles du Japon, je n'ai pas aimé. La consistance du dessert était trop compacte, sans aucun intérêt. 

J'ai découvert par la suite que la texture dépendait de la cuisson.
Cuites à point, les perles du Japon garde leur jolie forme toute ronde, une texture agréable et le liquide de cuisson apporte du crémeux à l'ensemble. Les desserts à base de perles du Japon ont depuis, toujours beaucoup de succès chez moi.
Ma recette préférée reste celle au lait de coco que j'aime servir avec de beaux morceaux de mangue.

Simple et rapide, original et délicieux, ce dessert va à coup sûr devenir un incontournable chez vous!


Perles du Japon au lait de coco et mangues:

500 ml de lait de coco
500 ml de lait
80 g de perles du Japon (Tipiak)
70 g de sucre roux
1 gousse de vanille
1 mangue

Dans une casserole, mélanger le lait de coco, le lait et la gousse de vanille grattée.
Porter à ébullition.

Ajouter le sucre et les perles du Japon.

Laisser cuire à feu assez doux pendant 7 à 10 minutes en remuant très régulièrement. Les perles sont cuites dès qu'elles sont transparentes.
Laisser tiédir.

Mélanger les perles et le lait puis répartir dans des verres.

Réserver au frais.

Couper la mangue en petits cubes et les disposer sur le dessus des verres.


Pour finir: les perles du Japon ou perles de tapioca se trouvent très facilement dans tous les supermarchés. Elles se composent de fécule de manioc.

Il m'a fallu plusieurs essais pour arriver à obtenir la consistance que j'aime. Après, ça devient une habitude. 

Il est important de ne pas remplir les verres tout de suite, car les perles se posent au fond et se collent entre elles. En laissant reposer, puis en mélangeant, on a un dessert bien crémeux et agréable à manger.

Pour la mangue, je vous conseille de choisir celles qui arrivent par avion. Plus chères, elles sont aussi bien plus parfumées car cueillies mûres ou tout du moins presque mûres. 
Le dessert n'en sera que meilleur!

vendredi 20 février 2015

Pain perdu roulé aux poires

Il y a presque deux semaines, je participais à la finale du concours "Les Toqués" organisé par les magasins Zôdio. C'était mon premier concours... J'ai adoré l'expérience et vraiment apprécié chaque moment du week-end, mais j'ai bien peur de n'être pas faite pour la compétition. Le thème du dessert était "le pain perdu". Rien de plus facile a priori, sauf que je n'étais pas chez moi. Et justement, à aucun moment, il ne m'est venu à l'idée de me demander comment je servirais un pain perdu à mes proches... Ce qui aurait certainement été une bonne base de départ pour faire un délicieux dessert, gourmand à souhait et qui donne vraiment envie d'être dégusté.

A la maison, il n'y a pas de chefs à séduire, mais seulement l'envie de préparer un bon goûter au retour d'une agréable promenade.
Mes enfants m'ont aidée à préparer des roulés de pain perdu, à déguster avec les doigts tout en trempant dans une sauce. C'est très simple à faire et le résultat est vraiment très sympa.
J'ai garni mes petits roulés de poires parfumées avec un peu de poivre et une lichette d'eau de vie de poire. La sauce se compose simplement de confiture de lait maison.

A refaire sans aucun doute!


Pain perdu roulé aux poires:

8 tranches de pain brioché ou de brioche
2 belles poires
1 cs de sucre roux
1 pincée de poivre (de Voatsiperifery)
1 cs d'eau de vie de poire
2 œufs
100 ml de lait
beurre
confiture de lait
crème

Éplucher et couper les poires en petits cubes.

Faire fondre une noix de beurre dans une poêle et ajouter les cubes de poires.
Ajouter le poivre concassé et le sucre.
Laisser cuire à feu vif pendant environ 5 minutes.
En fin de cuisson, ajouter l'eau de vie, et laisser l'alcool s'évaporer.

Réserver.

Étaler une tranche de pain briochée le plus finement possible avec un rouleau à pâtisserie.
Déposer un peu de poires sur un coté, puis rouler serré.
Avec le rouleau, fermer les bords.

Battre les œufs et ajouter le lait.
Tremper les roulés dans ce mélange.
Les faire cuire dans une poêle avec une belle noix de beurre, à feu moyen.
Laisser dorer sur toutes les faces.

Rouler dans un peu de sucre roux.

Pour la sauce, diluer légèrement la confiture de lait avec un peu de crème jusqu'à avoir la bonne consistance.

Manger chaud.


Pour finir: je trouve les tranches de brioche du commerce trop sucrées. Le pain brioché est à mon avis plus adapté.

La pincée de poivre de Voatsiperifery est facultative. Ce poivre est mon préféré et je l'aime beaucoup en sucré, notamment avec les poires. Contrairement aux poivres que l'on connait habituellement, celui-ci est très doux, très fruité. Je vous le recommande!

La confiture de lait se fait très facilement au Thermomix (recette ici). Sans, c'est aussi possible. Il suffit de faire la même chose à la casserole et à feu doux. C'est juste plus long.

mercredi 18 février 2015

Beignets à la ricotta, sauce Mogador

Parfois, je fais des choses bizarres, comme par exemple revenir des courses avec un pot d'1 kilo 500 de ricotta. Il est énorme!
Mais, j'adore cuisiner la ricotta. Elle trouve sa place dans un tout un tas de recettes salées ou sucrées. Et celle-ci est de bonne qualité, relativement sèche.
Aucun doute, le pot ne fera pas long feu.

Pour Mardi-Gras, je ne pouvais donc pas passer à côté des beignets à la ricotta. J'avais vu Nigella en préparer sur ma chaîne de cuisine préférée. Elle a le don de nous mettre l'eau à la bouche avec trois fois rien et je m'étais promis de les réaliser. Finalement, je n'ai pas vraiment gardé sa recette car je craignais que sa version ne me donne pas le résultat que je cherchais.
J'ai donc fait quelques petits ajustements dans les proportions.
J'ai obtenu de jolis beignets tout ronds! Mais surtout, ils sont tellement moelleux à l'intérieur. Un petit nuage de ricotta!
Après les croustillons Hollandais d'Albert que je mangeais petite à la fête foraine () et qui seront toujours pour moi les plus merveilleux beignets au monde, ceux-ci sont les meilleurs que j'ai goûtés. En plus, ils sont tellement simples à faire! Peut-être même un peu trop, car on a du coup aucune excuse pour ne pas les faire.

Pour les accompagner, j'ai préparé une petite sauce Mogador au chocolat au lait et fruits de la passion.
Avec ou sans sauce, c'est délicieux!


Beignets à la ricotta:

225 g de ricotta
2 œufs
1 cc d'extrait de vanille
35 g de sucre blond
140 g de farine
1 cc de levure chimique
fleur de sel
huile de friture

Mélanger la ricotta, les œufs, l'extrait de vanille et le sucre.
Ajouter la farine, la levure et une petite pincée de fleur de sel. Mélanger.

Réserver au frais pendant une heure ou plus.

Faire chauffer une belle quantité d'huile.

Former des petites boules à l'aide de deux cuillères à café et les mettre dans l'huile chaude.
Les faire dorer sur toutes les faces puis les déposer sur un papier absorbant.

Saupoudrer de sucre glace et manger chaud.

Sauce Mogador:

100 g de chocolat au lait
40 g de pulpe de fruits de la passion.

Faire fondre le chocolat au micro-onde.
Verser dessus la pulpe légèrement chaude et mélanger vivement.

Servir tiède.


Pour finir:  avec ces quantités, vous ferez une trentaine de petits beignets. Ils restent bons même froids, mais je vous conseille tout de même de les faire cuire en plusieurs fois si vous ne pensez pas tous les manger. Ils n'en seront que meilleurs.

La sauce est une proposition. Vous pouvez faire sans ou préférer une simple sauce au chocolat noir.

lundi 16 février 2015

Spaghetti à l'amatriciana

J'ai toute une série de plats de pâtes à vous proposer. Il est donc fort probable que l'Italie soit régulièrement à l'honneur dans les jours ou les semaines à venir.
Pour commencer, j'ai choisi un plat très simple et délicieux, les spaghetti à l'amatriciana. La sauce à la tomate est très légèrement pimentée et parfumée de guanciale dorée et de pecorino.
Trouver les ingrédients reste la partie la plus difficile de la recette. La guanciale est une charcuterie à base de joues de porc. Ça faisait déjà un bon moment que j'en cherchais, mais impossible d'en trouver, même en épicerie italienne. J'avais d'ailleurs commencé à étudier la meilleure façon de la préparer moi-même quand j'ai enfin réussi à en trouver chez Lidl. Elle ne vaut certainement pas une bonne guanciale artisanale, mais c'est déjà un bon début. A défaut de guanciale, on peut aussi utiliser de la pancetta
Le pecorino est un fromage de brebis. Normalement, il se trouve assez facilement, mais, fait exprès le jour où j'en voulais mon magasin n'en avait pas. Comme il faut bien s'adapter, je l'ai remplacé par du parmesan.

C'est un plat que j'apprécie énormément. J'aime la simplicité.
Et la chaleur du piment me fait définitivement craquer.


Spaghetti à l'amatriciana:

400 g de spaghetti
100 g de guanciale en tranches fines
1 échalote
700 ml de sauce tomate
50 g de pecorino romano
1 petit piment rouge
sel
huile d'olive

Faire chauffer une grande casserole d'eau salée.

Dans une poêle, faire revenir la guanciale.
Quand elle commence à être dorée, ajouter l'échalote hachée finement.
Laisser revenir quelques minutes.

Ajouter la sauce tomate et le piment finement haché.
Laisser mijoter à feu doux pendant environ 10 minutes.

Faire cuire les spaghetti.
Réserver un bol d'eau de cuisson.

Égoutter les spaghetti et les ajouter directement à la sauce.
Ajouter aussi un peu d'eau de cuisson. Mélanger.
Ajouter une bonne partie du fromage râpé. Mélanger.

Vérifier l'assaisonnement et saler légèrement au besoin.
Ajouter éventuellement un peu plus d'eau de cuisson.

Servir immédiatement avec le restant de fromage.


Pour finir: la guanciale peut être remplacée par de la pancetta, le pecorino par du parmigiano.
Quant aux spaghetti, on peut leur préférer d'autres pâtes.
Bien évidemment, l'été, on choisira de belles tomates mûres et parfumées. Il suffira de les éplucher et d'enlever leurs graines.
Enfin, le piment frais peut aussi être remplacé par du piment séché et dosé selon les goûts de chacun. 

Quand je vous disais que c'était un plat très simple!