jeudi 18 septembre 2014

Pop corn apéritif au sel de sriracha

A l'apéritif, le pop corn est toujours beaucoup apprécié. Il est très facile et rapide à faire, même sans machine spéciale et a l'avantage d'être particulièrement léger si on ne lui ajoute qu'un peu de sel.

Pour obtenir un petit saladier de pop corn, il y a quelques toutes petites règles à suivre. Il est déjà impératif de choisir un maïs "spécial pop corn". Sa peau est plus épaisse que celle d'un maïs classique, ce qui lui permet de conserver l'humidité et d'éclater. La casserole doit être choisie grande et avec un couvercle. Les grains de maïs doivent en tapisser le fond de façon clairsemée. Enfin, le feu doit être assez doux pour qu'ils ne brûlent pas.

Une fois prêt, il suffit de saupoudrer les grains éclatés avec du sel de sriracha.

Vos amis vont adorer!


Pop corn apéritif au sel de sriracha:

40 g de maïs à pop corn
1 cc d'huile d'olive
sel de sriracha (recette ici)

Mettre les grains de maïs et l'huile dans une grande casserole. Mélanger de façon à bien enduire tous les grains.
Répartir les grains sur le fond de la casserole de façon à ce qu'ils soient tous en contact avec celui-ci.
Couvrir et laisser chauffer à feu moyen/doux.

Remuer la casserole de temps en temps. Au bout de quelques minutes, les grains vont commencer à éclater. Surtout, ne pas soulever le couvercle.

Dés les derniers pop, enlever la casserole du feu et verser le pop corn dans un saladier.

Saupoudrer généreusement de sel de sriracha.

Manger rapidement car le pop corn ne se conserve pas.


Pour finir: si vous voulez une plus grande quantité de pop corn, je vous recommande de procéder en plusieurs fois. 

Le pop corn simplement parfumé avec du sel et du poivre concassé est aussi délicieux...

mercredi 17 septembre 2014

Sel de sriracha

Connaissez-vous la sauce sriracha? Pour faire simple, on pourrait dire que c'est l'équivalent du Ketchup, dans une version asiatique beaucoup plus piquante. En effet, l'ingrédient principal n'est pas la tomate mais le piment.
Chez moi, on ne trouve pas de ketchup dans le frigo, car finalement personne n'est vraiment fan. Par contre, il y a toujours un flacon de sauce sriracha, celui avec un coq dessus. C'est vraiment très, très fort! Mon fils, qui est totalement accro à cette sauce depuis son plus jeune age, l'utilise très généreusement sur ses légumes. Pour moi, au contraire c'est plutôt en petites doses, le plus souvent avec une viande ou encore en marinade.

C'est en me promenant sur Pinterest que j'ai trouvé l'idée du sel de sriracha.
C'est vraiment super simple à réaliser et très sympa pour parfumer un riz blanc, une poêlée de légumes ou des pommes de terre... On l'utilisera de préférence après cuisson.
C'est aussi une très bonne idée de cadeau gourmand.


Sel de sriracha:

4 belles cs de sauce sriracha
50 g de gros sel de Guérande

Étaler très finement la sauce sur une silpat.
Enfourner à 90°C pendant environ 1 heure. En cour de séchage, décoller la sauce déjà presque sèche et la retourner.

Quand la sauce est bien sèche, la sortir du four et la laisser refroidir.

Dans un mixeur, mettre le sel et la sauce. Mixer à vitesse modérée.

Remettre l'ensemble sur la silpat et poursuivre le séchage pendant 20 à 30 minutes.

Laisser refroidir et conserver dans un bocal en verre.


Pour finir: je vous donne très vite une idée d'utilisation, très simple et excellente de ce sel.

On trouve la sauce sriracha assez facilement en supermarché ou bien sur en épicerie asiatique. Je vous recommande l'originale. 

Sur le même principe il est possible de faire toutes sortes de sels parfumés. J'ai d'ailleurs déjà fait pleins d'essais. 
C'est tellement simple et rigolo que je ne sais pas m’arrêter...

lundi 15 septembre 2014

Kanelbullar {brioches à la cannelle suédoises}

J'ai une fille qui est amoureuse de la cannelle et pour une brioche bien parfumée, elle serait prête à me faire parcourir pas mal de km. Je trouve tout de même les kanelbullar industriels trop écœurants et avec un arrière goût en bouche assez désagréable.

Une version maison s'impose!

La brioche elle-même est parfumée à la cardamome, puis garnie de cannelle et roulée en escargot. Des petits grains de sucre sont saupoudrés sur le dessus.
Mangées encore tièdes, ces petites brioches sont délicieuses.


Kanelbullar:

Brioche:

80 g de sucre 
120 g de lait
3 œufs

2 cc rases de levure de boulanger
500 g d
e farine
1 cc bombée de cardamome verte en poudre
90 g de beurre
sel

Je fais ma brioche au Thermomix, mais vous pouvez utiliser votre appareil préféré.


Mettre dans le bol le sucre, le lait, la levure et les œufs. Faire chauffer 3 min à 37°C, vit 2.
Ajouter la farine et la cardamome. 

Pétrir pendant 6 minutes.
Au bout d'une minute, ajouter le beurre froid en morceaux par l'orifice.


Laisser reposer pendant 1 heure dans le bol fermé.


Garniture:

100 g de beurre à température ambiante
75 g de cassonade brune
1 cs bombée de cannelle

Mélanger tous les ingrédients.

Façonnage:

sucre en grain
1 jaune d’œuf

Déposer la pâte à brioche levée sur le plan de travail légèrement fariné.

Étaler la pâte en un long rectangle d'environ 20/25 cm de large.
Répartir la garniture sur toute la surface.
Rouler la pâte en un long boudin puis couper en rondelles de 2 à 2,5 cm. Vous en ferez environ 20.

Déposer les escargots sur 2 silpat.
Filmer et laisser lever pendant 1 heure à 1 heure 30.

Préchauffer le four à 180°C.

Au pinceau, badigeonner délicatement de jaune d’œuf légèrement dilué avec de l'eau.
Saupoudrer de sucre en grain.

Enfourner pendant 10/12 minutes. Intervertir les plaques à mi-cuisson ou procéder en 2 fois.

Laisser refroidir sur une grille.

Pour finir: j'ai utilisé de la cassonade brune belge. On peut la remplacer par de la vergeoise brune qui elle se trouve assez facilement en supermarché. Le goût n'est pas exactement le même, mais la texture très fine est identique.
La cassonade que l'on trouve habituellement est faite de grains trop gros et la couleur est trop claire.

J'ai conservé mes brioches cuites au congélateur. Isciane était très contente d'en avoir le matin au petit-déjeuner avant d'attaquer une journée de lycée...
Elles sont encore meilleures après un léger passage au four. 

samedi 13 septembre 2014

Pains au Pont l'Evèque et au thym

C'est dans le courant du mois de juillet que j'ai été contactée pour participer à un concours autour du Pont l'Evèque E.Graindorge.
Vous me connaissez, j'adore cuisiner le fromage. Je suis donc partie à la recherche de ce fromage... Malheureusement, en Auvergne on doit être un peu trop chauvin, et nos fromages occupent tout le rayon des supermarchés. Impossible d'en trouver. On m'a alors proposé de m'en faire parvenir un. C'est ma factrice qui a été contente... Sa voiture embaumait!

L'idée de pains fourrés au Pont l'Evèque m'est venue en feuilletant le livre de Donna Hay. Dans sa recette, elle garnit des petits pains déjà cuits avec du fromage et les aromatise au thym. Sa photo et sa présentation sont superbes!
J'ai gardé cette idée, en partant d'une pâte à pain maison à la farine d'épeautre.
De généreux morceaux de fromage sont cachés dans les boules de pain.. On obtient de jolis petits pains bien croustillants et tout fondants à l'intérieur. Pour les parfums, je suis restée sur le thym frais, mais en plus, j'ai ajouté une touche de miel citron/gingembre ramené de mes vacances dans le Mercantour.
En accompagnement d'une salade, ces petits pains tout chauds sont un délice!


Pains au Pont l'Evèque et au thym:

Pâte:

300 g de farine d'épeautre
180 g d'eau
1 cc bombée de levure de boulanger déshydratée
1 cc rase de sel

J'utilise mon Thermomix, mais vous pouvez faire selon vos habitudes et votre appareil préféré!

Dans le bol, mettre l'eau et la levure.
Faire chauffer à 37°C.

Ajouter la farine et le sel.
Pétrir pendant 6 minutes.

Laisser la pâte lever dans le bol fermé pendant 30 minutes.


Pains au Pont l'Evèque:

200 g de Pont l'Evèque E.Graindorge
1 petit bouquet de thym frais
fleur de sel
miel citron/gingembre

Couper le fromage en 6 cubes de 3 à 4 cm de coté.

Déposer la pâte sur le plan de travail fariné.
Découper la en 6 boules de même taille.

Avec la paume de la main, écraser une boule de pâte.
Déposer le fromage au centre, puis ramener la pâte sur le fromage afin de l'enfermer complètement.
Le morceau de fromage parait énorme, mais c'est normal.
Pincer la soudure du bout des doigts, puis rouler légèrement la boule sur le plan de travail.
La déposer sur une silpat, la soudure en dessous.

Faire de même pour toutes les boules et les déposer l'une à côté de l'autre.

Filmer et laisser lever pendant environ 45 minutes.

Préchauffer le four à 220°C.

Au bout de ce temps, badigeonner les boules d'eau puis faire une entaille profonde sur chacune à l'aide d'un couteau bien affûté.
Glisser les brins de thym à l'intérieur des entailles.

Enfourner les petits pains pendant environ 15 minutes.
Le fromage commence alors à couler des petits pains.

A la sortie du four, faire couler un filet de miel sur les entailles.
Saler.

Servir aussitôt.

Pour finir: un miel de garrigue ou de thym fera aussi parfaitement l'affaire! 

J'apprécie beaucoup la farine d'épeautre. Une farine blanche T65 ou semi-complète sera aussi très bien.

jeudi 11 septembre 2014

Quetsches confites à l'amaretto et Macarons de Cormery

La semaine dernière, j'ai eu le plaisir de recevoir des Vrais Macarons de Cormery. Une délicieuse découverte!
En forme de nombril, ils auraient été créés en l'an 971 à l'abbaye de Cormery. De nombreuses légendes illustrent cette gourmandise et leur jolie forme. Certaines y voient un nombril et racontent que le frère boulanger se serait assoupi sur sa pâte, lui donnant cette forme, signe adressé par la Sainte vierge elle-même en réponse à ses prières. D'autres parlent des amours perdues d'un abbé qui aurait conservé son anneau nuptial. Réputé pour sa gourmandise, cette belle friandise aurait été préparée en son honneur...

Tout cela est charmant, mais je préfère du concret. Passons donc à la dégustation!
Une croûte légèrement dorée et un intérieur moelleux et humide à souhait, des arômes d'amandes... C'est tout simplement délicieux!

Pour les accompagner, je voulais des quetsches, un de mes fruits préférés. Je les ai simplement cuites avec un joli filet d'amaretto.
Servies tièdes, avec une boule de glace au lait fermenté et un macaron, ce dessert est des plus agréables.


Quetsches confites à l'amaretto:

500 g de quetsches
1 orange
2 à 3 cs d'amaretto
1 bâton de cannelle
2 cs de cassonade

Préchauffer le four à 200°C.

Couper les quetsches en deux et enlever le noyau.
Les mettre dans un plat avec le jus de l'orange, un morceau de zeste, l'amaretto et la cannelle.
Saupoudrer le sucre dessus.

Enfourner pendant environ 15 minutes.
Remuer à mi-cuisson.

Laisser tiédir.



Servir tièdes avec une boule de glace au lait fermenté et un Macaron de Cormery.

Froid, c'est aussi très bon.
On peut aussi faire l'impasse sur la glace au lait fermenté et la remplacer par une glace à la vanille ou par une quenelle de crème fouettée.


Pour finir: si comme moi vous êtes raides dingues de quetsches, je vous conseille de doubler (voir tripler) les quantités. Depuis ce week-end, je mange ces quetsches confites à tous les repas. Je profite à fond de la saison! En plus, ces petites merveilles se trouvent en ce moment en quantité sur les étals et leur prix est vraiment dérisoire... 

Pour tout connaitre de ces délicieux macarons et de leur fabrication par Pascal Debaud, je vous invite à visionner cette vidéo
Je suis sûre que comme moi, vous allez en avoir l'eau à la bouche.
Maintenant, je ne rêve plus que d'une chose... goûter ces macarons avec du foie gras. 
Je crois que j'ai trouvé mon apéritif de ce soir!

mercredi 10 septembre 2014

Glace au lait fermenté

Lait fermenté, lait ribot, laben...Sous ces appellations se cache un délicieux produit composé de lait et de ferments lactiques. On peut comparer ça à un yaourt liquide nature. Son petit goût acidulé fait merveille dans des smoothies, ou des soupes froides. Il entre aussi dans la composition de certains gâteaux ou pains. En effet, en association au bicarbonate ou à la levure, il permet d'avoir des pâtes bien gonflées et moelleuses.

C'est un produit que j'achète très régulièrement. Comme il est vendu en bouteille de 1 litre, il faut par contre souvent prévoir plusieurs utilisations afin de ne pas gâcher le restant.

Ce week-end, il me fallait une glace pour compléter un dessert aux fruits. Ma bouteille entamée de lait fermenté s'est trouvée parfaite.
Cette glace est d'une simplicité enfantine à réaliser et nous l'avons trouvée délicieuse!
Elle peut se prêter à toutes les envies du moment et peut se "customiser" à l'infini: coulis de fruits, fruits frais, sauce au chocolat, cacahuètes, bonbons chocolatés... Tout lui va!


Glace au lait fermenté:

500 ml de lait fermenté
80 g de sucre
30 g de lait en poudre
100 ml de crème liquide

Mettre le sucre et le lait en poudre dans dans un saladier.
Délayer progressivement avec le lait fermenté. Bien fouetter.
Ajouter le restant de lait et la crème.

Réserver au frais.

Verser le mélange dans une machine à glace et laisser tourner jusqu'à avoir une belle texture.

L'idéal est de la consommer dès la sortie de la machine. C'est là qu'elle est la meilleure.
Sinon, la conserver au congélateur et la sortir un bon moment à l'avance.


Pour finir: retrouver d'autres recettes de lait fermenté, comme les petits pains roulés sans pétrissage et sans levée, le cornbread, la panna cotta, ou encore les gâteaux à la banane...

Et très vite, je vous dis tout sur les fruits qui accompagnaient cette glace!

lundi 8 septembre 2014

Tarte boulangère aux oignons

Cet été, sur le trajet de retour des vacances, nous avons fait une pause en boulangerie, histoire d'acheter un petit quelque chose pour manger à notre arrivée. Comme il était déjà tard et la boutique sur le point de fermer, le choix était limité à une quiche lorraine ou une tarte aux oignons. C'est cette dernière qui nous a le plus tenté.
Elle s'est avérée délicieuse. J'ai particulièrement apprécié la généreuse quantité d'oignons qui la composait et la pâte à pain crousti-moelleuse utilisée en fond de tarte.

Il me fallait absolument tester une version maison!
Je crois que cette dernière m'a encore plus ravie. Les oignons légèrement caramélisés la rendent encore plus gourmande.


Tarte boulangère aux oignons:

Pâte:

300 g de farine T55
165 g d'eau
1 cs d'huile d'olive
1 cc rase de levure boulangère déshydratée
1/2 cc de sel

J'utilise mon Thermomix, mais elle peut s'adapter à votre appareil préféré.

Dans le bol, mettre l'eau et la levure. Faire chauffer à 37°C.
Ajouter la farine, le sel et l'huile d'olive.
Pétrir pendant 5 minutes.

Laisser lever pendant environ 20 minutes dans le bol fermé.

Déposer la pâte sur le plan de travail fariné.
L'étaler finement et en garnir un cercle de 26 cm de diamètre et 3,5 de hauteur.
Placer dessus une feuille de papier sulfurisé et couvrir de pois chiche (ou une autre graine réservée à cette utilisation!).
Laisser reposer pendant encore 20 minutes.

Préchauffer le four à 180°C.

Découper la pâte en surplus au bord du cercle et enfourner pendant 10/12 minutes.

Garniture:

1 kg d'oignons
1 cs de cassonade
3 œufs + 1 jaune
150 ml de crème liquide
150 ml de lait
sel, poivre

Couper finement les oignons.
Les mettre dans une poêle avec un peu d'huile d'olive et les faire revenir à feu moyen pendant environ 10 minutes en remuant régulièrement.
Quand ils commencent à bien réduire et à colorer légèrement, ajouter la cassonade et un peu de sel.
Baisser le feu et laisser mijoter pendant 30 minutes.
Ajouter une petite cuillère à soupe d'eau chaque fois que ça vous semble nécessaire. Les oignons doivent compoter tranquillement, sans attacher ni brûler.
Remuer de temps en temps.

Laisser tiédir.

Fouetter les œufs entiers et le jaune avec la crème et le lait.
Ajouter les oignons. Mélanger.
Saler et poivrer.

Sortir la pâte précuite du four et enlever les graines et le papier.

Verser la garniture à l'intérieur.
Enfourner pendant 20/25 minutes.

Manger chaude ou tiède avec une bonne salade.


Pour finir: je vous recommande l'utilisation de cercles pour vos tartes. C'est ce qu'il y a de plus pratique et je ne pourrais plus m'en passer.
A défaut, le moule à tarte fonctionnera très bien aussi.

La quantité d'oignons crus peut vous paraître énorme, mais ils vont énormément diminuer à la cuisson.