vendredi 30 janvier 2015

Crêpes tout chocolat

Là, j'aurai normalement dû vous présenter un gâteau de crêpes.
Composé de crêpes au cacao, de confiture d'abricot et d'un glaçage au chocolat, il aurait pu ressembler à celui-là, fait l'an dernier. Oui mais, rien ne s'est passé comme prévu... Comme mon gâteau de crêpe se voulait inspiré d'un sachertorte, j'ai voulu suivre la recette du glaçage de celui-ci. Un désastre complet.
J'ai donc fini par improviser une ganache, mais l'envie n'y était déjà plus et le résultat visuel était bien décevant.

Heureusement, les crêpes au cacao étaient bien belles, et j'avais pris le temps de les prendre en photos.
Avec une sauce au chocolat, c'est trop, trop bon!

Les plus gourmand pourront rajouter des bananes ou des poires pochées.


Crêpes tout chocolat:

Crêpes au cacao:

210 g de farine
40 g de cacao amer
2 œufs
500 ml de lait
1 cs d'huile
40 g de sucre
1 pincée de sel
1 cs de Cointreau

Le plus simple est de mettre tous les ingrédients dans un robot ou un mixeur et de faire tourner jusqu'à avoir une pâte homogène.
De cette façon, pas de grumeaux!

Sinon, mettre la farine, le cacao et le sucre dans un grand saladier. Mélanger.
Faire un puits au centre.
Casser les oeufs au centre.
Ajouter l'huile et le Cointreau.
Mélanger en restant au centre et en prenant la farine au fur et à mesure.
Ajouter le lait petit à petit, tout en continuant à prendre la farine.
De cette façon et en prenant son temps, on a normalement pas de grumeaux.

Laisser reposer la pâte pendant au moins 1 heure.

Faire les crêpes dans une poêle légèrement graissée.
Les garder au chaud sur une casserole d'eau chaude recouvertes par une feuille d'alu.


Sauce au chocolat:

75 g de chocolat (70%)
30/40 g de lait

Faire fondre le chocolat et un peu de lait au micro-onde par tranches de 30 secondes.
Remuer à chaque fois.

Rajouter du lait jusqu'à avoir une consistance fluide.

Servir les crêpes et la sauce chaudes.


Pour finir: j'aime varier les parfums de mes crêpes et les recettes commencent à être nombreuses.

Il y a les crêpes à la farine de châtaignes. C'est un parfum que j'adore et qui se marie avec beaucoup de garnitures.

Plus originales, je vous avais aussi proposé les crêpes à la farine de lentilles vertes... Du Puy bien-sûr! Leur petite couleur verte est adorable.
Elles se prêtent aussi bien aux préparations salées que sucrées. 
La farine peut s'acheter, mais aussi se faire très facilement dans un bon robot, type Thermomix.

Dans le même esprit, je vous avais aussi proposé les crêpes à la farine de lentilles corail avec leur jolie couleur orangée. 
Parfaites garnies d'un petit curry.

N'hésitez pas à fouiller. Vous trouverez quelques autres recettes, tout aussi sympathiques...

mercredi 28 janvier 2015

Ficelles picardes

A l'approche de la Chandeleur, je vous ai déjà fait voyager en Italie avec des crespelles florentines, de délicieuses crêpes salées aux épinards et à la ricotta.
Aujourd'hui, on continue à faire des crêpes salées, mais on revient en France, avec une spécialité picarde, les ficelles. Cette fois, les crêpes sont garnies de champignons et de crème et recouvertes de fromage râpé.

J'ai pris la liberté de préparer des crêpes à la farine de blé noir, car j'aime leur goût marqué qui s'accorde très bien avec les champignons. J'aime à penser que certains picards utilisaient peut-être cette farine dans leurs crêpes, à la façon des bretons ou des auvergnats...

Cette recette est une façon bien agréable de mettre les crêpes à l'honneur d'un repas. Accompagnées d'une salade, les ficelles picardes ne vont pas manquer de vous séduire.


Ficelles picardes:

Crêpes à la farine de blé noir:

200 g de farine de blé noir (sarrasin)
100 g de farine T55
600 g de lait
100 g d'eau
3 œufs
1 cs d'huile
1/2 cc de sel

Le plus simple est de faire la pâte dans un robot. C'est très rapide, et il n'y a jamais de grumeaux.

Mettre tous les ingrédients dans un mixeur et mélanger jusqu'à avoir une pâte homogène.

Laisser reposer pendant au moins une heure à température ambiante avant de les faire dans une poêle graissée.

Garniture:

Pour 6 ficelles:

2 échalotes
400 g de champignons de Paris
3 belles tranches de jambon blanc
200 ml de crème liquide
100 g de fromage râpé (emmental)
30 g de beurre
muscade
sel, poivre

Hacher finement les échalotes et les champignons en petits cubes.

Les faire revenir dans une poêle avec une noisette de beurre.
Quand ils ont rendu toute leur eau, ajouter 75 ml de crème et laisser réduire à feu moyen.
Assaisonner de muscade. Saler et poivrer.
Laisser tiédir.

Préchauffer le four à 190°C.

Recouvrir une crêpe d'une demi tranche de jambon puis de champignons.
Rouler la en rabattant les bords.
La disposer dans un plat beurré.
Faire de même pour 5 autres crêpes.

Verser le restant de crème sur les crêpes puis recouvrir de fromage.
Parsemer de noisettes de beurre.

Enfourner pendant environ 10 minutes. Le fromage doit être bien fondu et commencer à dorer.

Manger chaudes.


Pour finir: pour la découpe des champignons, on peut utiliser un couteau. Je préfère me servir de mon alligator, très efficace pour ce genre de chose.

Avec ces quantités, vous aurez plus de crêpes que nécessaire. Je vous conseille de les accompagner de confiture de myrtilles pour le goûter ou de confiture de cerises noires et de fromage de brebis pour une fin de repas originale.

lundi 26 janvier 2015

Fantastik chocolat, caramel au beurre salé et cacahuètes

Pour ses 15 ans, Isciane voulait du caramel au beurre salé, du chocolat et des cacahuètes. Moi, je voulais faire un Fantastik à la façon de Christophe Michalak. Mon tout premier.

Et voilà donc un Fantastik gâteau d'anniversaire au chocolat, caramel au beurre salé et cacahuètes!

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, le Fantastik est un concept génial, entre la tarte et le gâteau. Sur une base biscuitée, sont harmonieusement disposées des crèmes, des mousses, des gelées... mais aussi des fruits frais, des fruits secs, des décors en chocolat...
Les possibilités sont infinies.

Ce concept est très facile à adopter à la maison.

Pour la base, j'ai choisi de faire le gâteau de la Bellevue de C. Felder. Très bon, il a aussi l'avantage de ne pas contenir de beurre et ne change donc pas de texture après un passage prolongé au frais.
Celui-ci est nappé de caramel au beurre salé et de cacahuètes. Un crémeux au chocolat noir et une mousse au chocolat au lait, caramel cachent le caramel.
Des cacahuètes caramélisées et des feuilles en chocolat achèvent le gâteau.

J'ai adoré faire ce gâteau. Les crèmes et le caramel se préparent la veille. La réalisation finale est très simple, ludique.

Et à la dégustation? Rien à enlever, rien à ajouter... C'est parfait!


Fantastik chocolat, caramel au beurre salé et cacahuètes:

Caramel au beurre salé:

Retrouvez la recette ici

Crème onctueuse au chocolat:

85 g de crème liquide entière
85 g de lait entier
30 g de jaunes d’œufs
25 g de sucre
110 g de chocolat noir (Tanzanie 75% Barry)

La veille:

Faire chauffer la crème et le lait dans une casserole.

Pendant ce temps, fouetter les jaunes et le sucre jusqu'à ce que la mélange blanchisse.
Verser le lait et la crème chaud dessus, tout en mélangeant.
Remettre le tout dans la casserole et laisser épaissir sans faire bouillir et sans cesser de remuer.

Verser la crème anglaise dans un saladier haut et ajouter le chocolat haché.
Mixer au robot plongeant.

Filmer au contact et réserver au frais.

Le jour même:

Laisser la crème revenir à température ambiante.

Chantilly lactée caramel:

75 g de chocolat au lait caramel (Lactée Caramel Barry)
150 g de crème liquide entière

La veille:

Porter la crème à ébullition.
La verser sur le chocolat haché en plusieurs fois.

Réserver au frais.

Le jour même:

Monter cette crème en chantilly.

Feuilles en chocolat:

100 g de chocolat pâtissier
1 g de beurre de cacao Mycryo (1/2 cc rase)

Tempérer le chocolat.
Fondre le chocolat à 40-45°C au bain-marie. 
Laisser refroidir le chocolat à 34-35°C pour le chocolat noir à température ambiante, en remuant.
Ajouter le beurre de cacao. 
Bien mélanger.
Laisser refroidir encore jusqu'à 31-32°C.

Étaler le chocolat finement entre deux feuilles de rhodoïd.

Laisser figer.

Gâteau de la Bellevue:

œufs
95 g de chocolat noir
20 g de lait
75 cl de crème liquide
15 g de farine
25 g d'amandes en poudre
95 g de sucre semoule
1 pincée de fleur de sel

Préchauffer le four à 180°C.

Casser les œufs en séparant les blancs et les jaunes. 
Faire fondre le chocolat avec le lait et la crème. 
Ajouter les jaunes d’œufs un par un, puis la farine, les amandes en poudre et la fleur de sel. Mélanger.

Battre les blancs en neige ferme. 
Ajouter progressivement le sucre.

Incorporer délicatement les blancs à la préparation précédente.
Verser la pâte dans un cercle de 22 cm non graissé disposé sur une silpat.

Faire cuire environ 20/25 minutes à 180°C.

Laisser refroidir avant de démouler le gâteau en passant une lame sur le pourtour.

Montage:

cacahuètes caramélisées

Garnir le gâteau froid de 2 belles cuillères de caramel au beurre salé.
Disposer des cacahuètes dessus. J'ai choisi pour ça celles dont le caramel était parti.

Fouetter légèrement la crème onctueuse puis la mettre dans une poche munie d'une douille lisse.
Pocher des dômes de crème sur le caramel.

Mettre la chantilly ferme dans une poche munie d'une douille lisse.
Pocher des dômes entre les premiers.

Décorer de jolies cacahuètes, de feuilles de chocolat découpées grossièrement et de feuilles d'or.


Pour finir: en arrière-plan, vous apercevez le livre de C. Michalak. Une super source d'inspiration!

Le crémeux et la chantilly, en sont extraits. 
Pour la chantilly, il utilise une crème à 35%. Je pense que ça a son importance, car la mienne, pourtant bien froide, s'est faite beaucoup prier pour monter. J'ai dû rajouter du fix chantilly pour avoir un résultat qui se tienne.

dimanche 25 janvier 2015

Gaufres au levain

Héberger un levain dans sa cuisine est tout simplement génial. Avec, on fait bien évidemment de délicieux pains, dignes d'un très bon boulanger, mais aussi tellement d'autres choses. Je vous parlais il y a quelques jours des pancakes, tellement bons avec du sirop d'érable.
Aujourd'hui, je vous propose de préparer des gaufres. Elles sont délicieuses! Je n'en suis pas revenue. Elles sont d'une légèreté incomparable, croustillantes à l'extérieur et moelleuses à l'intérieur.
Je pense que ce sont les meilleures gaufres que j'ai faites à la maison.

La pâte se prépare la veille.
Le matin, il suffit d'ajouter les derniers ingrédients et elle est prête à être utilisée. C'est devenu en peu de temps notre petit-déjeuner préféré du dimanche matin.


Gaufres au levain:

170 g de levain actif
320 g de farine
450 g de lait
100 g de beurre
1 cc rase de sel
1 cs de sucre roux
2 œufs
1/2 cc rase de bicarbonate

La veille, mélanger le levain, la farine, le lait à température ambiante (ou à peine tiédi), le beurre fondu et tiédi, le sel et le sucre.
Il est possible de tout mettre dans un robot.
Une fois le mélange bien homogène, couvrir et laisser reposer toute la nuit à température ambiante.

Le matin, mélanger les œufs et le bicarbonate puis les ajouter à la pâte.
Mélanger. C'est prêt!

Faire chauffer le gaufrier et préparer les gaufres.
Les dévorer dès la sortie de l'appareil. C'est là qu'elles sont les meilleures.


Pour finir: pour faire facilement un levain, toutes les infos sont ici. Une fois au point, il peut être gardé pendant 8/10 jours au frais. 
A la sortie, il faudra le nourrir plusieurs fois, pour qu'il soit suffisamment actif pour réussir un pain. C'est pendant cette phase que je prépare des gaufres. Comme ça, je ne jette rien.

La pâte se conserve au frais pour une prochaine fournée.

vendredi 23 janvier 2015

Crespelles florentines

Bientôt la Chandeleur.... C'est une période que j'aime particulièrement.
Pourtant, les occasions de passer à table n'ont pas manqué depuis quelques semaines. Après les fêtes, on a enchaîné directement avec les galettes. Et de notre côté, la deuxième partie de janvier est aussi une période d'anniversaires. Tout s’enchaîne!
Mais, peu importe, il me reste toujours une petite faim pour des crêpes. D'autant que mes préférées sont aussi les plus simples... Juste un peu de sucre blond et un filet de jus de citron suffisent à mon bonheur.

Et puis, il y a aussi les crêpes salées, qui offrent toujours la possibilité de faire de délicieux repas.

Aujourd'hui, on file en Italie et on accommode les crêpes avec de la ricotta, des épinards, de la sauce tomate, de la béchamel et du parmesan.
Les  crespelles florentines sont un plat que je fais régulièrement et qui  a toujours beaucoup de succès, même avec ceux qui ont tendance à bouder les épinards.


Crespelles florentines:

Crêpes:

250 g de farine
500 ml de lait
1 cs d'huile
2 œufs
sel

Mettre tous les ingrédients dans un robot mixeur et faire tourner jusqu'à avoir une pâte lisse.
Réserver pendant 1 heure.

Faire les crêpes fines dans une poêle légèrement graissée.

Sauce béchamel:

250 g de lait
30 g de farine
20 g de beurre
sel, poivre

Faire fondre le beurre dans une casserole.
Ajouter la farine et laisser cuire légèrement tout en remuant.
Ajouter le lait petit à petit.

Remettre la casserole sur le feu et laisser épaissir tout en remuant.


Crespelles florentines:

6 crêpes
300 g d'épinards frais
250 g de ricotta
1 œuf
50 g de parmesan
sauce béchamel
200 ml de sauce tomate

Enlever la tige des épinards.
Les faire cuire avec un filet d'huile d'olive dans une grande poêle.
Laisser tiédir.
Serrer les épinards réduits dans les main pour enlever toute l'eau.
Les hacher grossièrement.

Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger la ricotta, l’œuf, 30 g de parmesan et les épinards.
Assaisonner.

Répartir la farce dans les crêpes, puis les rouler.
Les placer dans un plat huilé.
Recouvrir de béchamel, puis d'une peu de sauce tomate.
Râper le restant de parmesan dessus.

Enfourner pendant environ 15 minutes.

Servir chaudes.


Pour finir: avec ces quantités, vous aurez plus de crêpes qu'il n'en faut. Elles seront parfaites pour le dessert.

mercredi 21 janvier 2015

Gâteau léger comme une plume aux blancs d'oeufs

Ça y est enfin! J'ai mon moule à Angel cake. Un vrai, comme j'en rêve depuis des années. C'est un moule énorme et droit, en alu, avec une cheminée et un fond amovible. Il permet bien-sûr,comme son nom l'indique, de faire des Angel cake, gâteaux américains que l'on pourrait comparer à notre biscuit de Savoie, mais sans jaune.
C'est à ce moment là que ma famille à décrocher dans mes explications, parce que l'Angel cake, et bien, en fait, j'aime pas trop ça. Le seul que j'ai goûté jusqu'à maintenant m'avait laissée bien perplexe quant à son intérêt gustatif.
Alors, pourquoi rêver à un moule qui permet de faire ce que je n'aime justement pas? Même moi, j'ai parfois du mal à me comprendre...

Le fait est que j'ai trouvé mon moule et que j'en suis super contente!
Je suis alors bien évidemment partie faire un petit saut sur Pinterest, histoire de créer un tableau dédié. Là, j'ai craqué sur la photo d'un gâteau qui n'est pas un Angel cake, même s'il y ressemble fortement.
Parfait pour inaugurer mon nouveau moule!
Bon, j'ai quand même eu quelques sueurs en regardant le déroulé de la recette et ses proportions un peu spéciales. Mais, rien ne pouvait venir à bout de mon enthousiasme.
Ce gâteau, j'y croyais!

Le résultat est tout simplement une merveille de gâteau. Délicieusement parfumé par le citron et l'huile d'olive, il est surtout, léger comme une plume.
J'adore!


Gâteau léger comme une plume aux blancs d’œufs:

6 blancs d’œufs (180 g)
230 g de sucre
220 g d'eau (de source)
150 ml d'huile d'olive fruitée (Nicolas Alziari)
1 citron bio
380 g de farine 00
1 sachet de levure chimique
1 pincée de sel

Préchauffer le four à 170°C, chaleur statique.

Mélanger l'eau, l'huile, le jus et le zeste de citron.
Mélanger la farine, la levure et le sel.

Monter les blancs en neige.
Quand ils commencent à être bien mousseux, ajouter le sucre progressivement, 1 cuillère à la fois, tout en continuant à fouetter.
Ajouter le liquide progressivement, toujours en fouettant.
Tamiser la farine sur le mélange. Mélanger sans trop insister, toujours aux fouets.

Verser la pâte dans le moule graissé.

Faire cuire pendant environ 45 minutes.
Dés la sortie du four, retourner le gâteau sur une grille.


Pour finir: ce gâteau semble assez connu en Italie sous le nom de gâteau humide aux blancs d'œufs. Vous pouvez le faire dans le moule de votre choix. Il faudra alors seulement adapter la durée de cuisson.

Ne vous étonnez pas pour la quantité de liquide de la recette. Ça fonctionne!

La recette précisait d'utiliser de la farine 00. C'est justement une farine que j'ai, car je m'en sers pour faire ma pâte à pizza. 
Vous pouvez utiliser une farine T45 ou 55 à la place. Je pense que le résultat sera similaire.

A manger avec une bonne confiture. 
Vous allez adorer! 

lundi 19 janvier 2015

Cheesecake ricotta et saumon fumé

Le cheesecake est un délicieux dessert que j'apprécie toujours énormément. Les variantes sont très nombreuses.
On n'y pense pas souvent, mais on peut aussi préparer des cheesecakes salés. C'est vraiment délicieux.

Ici, j'ai remplacé le traditionnel cream cheese par de la ricotta. C'est un fromage que j'adore cuisiner et qui se prête facilement à toutes les envies. Elle se marie à merveille avec le saumon fumé.

J'aime le servir avec une salade de mesclun.
C'est très frais et très agréable.


Cheesecake ricotta et saumon fumé:

150 g de biscuits salés (Tuc)
90 g de beurre
400 g de ricotta
100 g de crème épaisse
4 œufs
1 citron (vert)
200 g de saumon fumé
sel, poivre

Préchauffer le four à 150°C.

Réduire les biscuits en miettes.
Faire fondre le beurre et l'ajouter aux biscuits. Mélanger.

Répartir la préparation au fond d'un moule et tasser avec le dos d'une cuillère.
Réserver.

Fouetter la ricotta et la crème.
Ajouter les œufs. Bien mélanger.
Ajouter le jus de citron et le zeste finement râpé. Mélanger.
Couper le saumon en morceaux et les ajouter. Mélanger.
Assaisonner.

Verser la crème sur les biscuits.

Enfourner pendant environ 40 minutes. Il faut que la crème soit juste ferme au centre quand on la touche avec le doigt. Trop cuit, le cheesecake va se fissurer et devenir plus sec.

Laisser refroidir, puis placer au frais pendant quelques heures.

Démouler et couper en 8 parts. Éventuellement, décorer chacune avec des œufs de saumon et un zeste de citron.
Manger bien frais.


Pour finir: pour le moule, j'en utilise un de 22 cm en silicone. Un moule à fond amovible sera aussi parfait.

J'ai choisi d'utiliser un citron vert, car j'avais profité d'une offre promotionnelle sur du saumon au fruit de la passion.  
Un simple saumon fumé fera tout aussi bien l'affaire et un citron jaune aussi.

Pour un cheesecake sucré classique, c'est ici ou . Et pour une version chocolatée, sans cuisson et sans gélatine, c'est ici.