jeudi 20 septembre 2012

Pounti de blé noir (Culino version de septembre)

Le thème de Culino versions de septembre est la " rentrée des classes: faire une recette régionale et parler de sa région". 
Voilà une bonne occasion pour moi de refaire le pounti que j'adore manger quand je vais dans le Cantal!

Cette recette, certains(es) la connaissent peut-être déjà, car elle apparait dans un livre dédié aux recettes des régions. Il n'ai fait nulle part mention de mon nom, mais cette recette est bien de moi...ou plutôt de Léa.

Quelques mots sur ma région? Avec plaisir! Mes attaches se partagent entre les 4 départements de l'Auvergne que vous connaissez forcément. Oh, vous les avez oubliés...  Il y a la Haute-Loire (où je suis née), le Cantal (où chéri est né), le Puy-de-Dôme (où mes enfants sont nés) et l'Allier (où l'on vit actuellement). On se promène donc pas mal d'un coin à l'autre de l'Auvergne. De jolis sites touristiques, de bons petits plats, des spécialités...j'en connais pas mal, mais il m'en reste encore beaucoup à découvrir!
Gastronomiquement parlant (parce que pour le climat alors là, c'est pas pareil!) le Cantal est mon département préféré de tous. Il est tellement riche en saveurs!   
Parmi toutes les spécialités du Cantal, s'il y a bien une qui est à découvrir, c'est le pounti. 
A l'origine, c'est un plat typiquement campagnard qui utilise les restes et nourrit bien son homme. Chaque maison a sa recette, sa façon de faire. 
Le pounti est en fait un pain de viande avec des feuilles de bettes et des pruneaux. C'est vrai que c'est une recette un peu longue à réaliser, mais ça vaut vraiment le coup, car c'est un délice!


Pounti de blé noir:

400 g de viande de porc (genre jarret, 1/2 sel ou pas)
150 g de vert de bettes (3 à 6 selon la taille)
1/2 botte de ciboulette
250 g de chair à saucisse
3 oeufs
60 g de farine de blé noir (sarrasin)
200 g de crème fraîche épaisse
sel, poivre
12 pruneaux

La veille, mettre la viande à déssaler si elle est 1/2 sel.
Le jour même, la faire cuire dans une grande casserole d'eau pendant environ 30 minutes.

Plonger les feuilles de bettes quelques minutes dans de l'eau bouillante salée, puis la passer sous l'eau froide. Égoutter.

Préchauffer le four à 210°C.

Couper la viande en gros morceaux, et la mélanger aux feuilles de bettes et à la ciboulette.
Passer le tout au hachoir à viande.

Verser le tout dans un grand récipient.
Ajouter successivement la chair de saucisse, les oeufs, la crème fraîche. Bien mélanger entre chaque ingrédients. Poivrer et saler.

Verser la préparation dans un moule rond. Enfoncer les pruneaux dans la pâte.

Enfourner pendant environ 1 heure 1/4. Le pounti doit être bien doré, sans noircir bien sur.

Servir chaud, avec une bonne salade.


Pour finir: souvent, le pounti est préparé à l'avance. Il est alors coupé en tranches et revenu à la poêle dans un peu de beurre. C'est encore meilleur!

A défaut de hachoir à viande, on peut aussi utiliser un robot, mais je trouve que c'est quand même un peu moins bien...

9 commentaires:

  1. Mais ne serait-ce pas là le pontard de mon enfance ?
    Il est à tomber, surtout n'hésitez-pas à le tester !!!

    RépondreSupprimer
  2. je sens que ej vais adorer ce thème, on va découvrir bon nombre de plat ! ça à l'air excellent ton pounti :-) tu parles très bien de ta région, en plus hier soir des racines et des ailes était sur l'Auvergne, on s'est régalés :-) Ta participation à Culino Versions est validée avec plaisir Carine, bisous :*

    RépondreSupprimer
  3. Comme ça me fait plaisir de voir une aussi belle recette de pounti !! J'ai une amie qui habite le Cantal qui me l'as fait découvrir. C'est la première fois que je le vois sur un blog. J'adore ! Bravo ! Bises

    RépondreSupprimer
  4. une totale découverte! merci Carine! Bon jeudi, bises
    Lou

    RépondreSupprimer
  5. A tester, suis pas loin du Cantal, en Corrèze mais je ne connaissais pas. Merci pour le partage.

    RépondreSupprimer
  6. superbe recette pour une très belle région ! bravo et merci !

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connaissais pas le pounti, merci du partage. Bonne journée.

    RépondreSupprimer